Le choix de mon nom d'artiste

Mis à jour : sept. 10

La brume se lève et je découvre ma place dans le paysage artistique, je me reconnecte avec moi-même et la direction à prendre est de plus en plus claire. La question de l'identité artistique est au centre de mes réflexions et avec cela la question du nom.

Le nom que j'utilise dans mes communications sera celui qui m'accompagnera pendant de nombreuses années, je veux être convaincue qu'il me corresponde. Jusqu'à aujourd'hui, j'ai choisi de signer mes toiles par mon prénom, pourtant mon entreprise à une identité différente : Dec'Art by Cassie. Je ne suis plus convaincue que cela soit approprié car ma carrière prend un chemin différent de celui que je pensais à l'origine. Alors je me questionne.


Utiliser mon nom de famille ou pas ?


Au fond de moi je me suis préparé au changement, le nom que je porte depuis ma naissance n'a jamais eu la vocation de rester le mien. En effet, je fais partie des femme qui espère trouver l'amour éternel dans le mariage et adopter une nouvelle identité pour crée ma propre famille. Utopiste ? On verra bien. En tout cas j'ai le sentiment d'être plus Cassie que Poinsenot. C'est pour ça que jusqu'ici j'ai toujours signé par mon prénom.

Pourtant je me rappelle avoir été triste en réalisant que ce nom de famille ne serait plus transmis chez nous. Il y a eu une époque où j'ai espéré de tout mon cœur rendre ce nom célèbre pour qu'il ne soit pas oublié. Au fond de moi j'espérais l'offrir au monde d'une autre manière.

D'un autre côté mon héritage familial est bien plus large que cela, je ne suis pas seulement Poinsenot mais également Flechy, Sauvageot, Lainé et Dufour-Baron. On m'a assigné un nom alors que pourtant je suis la somme de toutes ces identités. Cette héritage m'est chère et pourtant c'est à moi de choisir celui que je veux mettre en avant. C'est une lourde responsabilité que les artistes ont à porter.

Depuis quelques temps je recule devant ce choix important, je me cache derrière mon prénom, espèrent que mon nom y sera attaché. Pourtant je sais que ce qui n'est pas communiqué s'efface. C'est pourquoi j'ai eu envie de faire des recherches sur le sujet, comprendre la signification profonde de cette signature très personnelle.

Mon nom d'artiste, ma nouvelle identité

Choisir un nom d'artiste c'est faire de la place à cet autre nous, cet être qui nous pousse à créer au quotidien. Les artistes plasticiens choisissent souvent de conserver leur nom. Est-ce par habitude, pour ne pas aller chercher plus loin ou parce qu'il ne veulent pas dissocier l'artiste et l'enfant qu'ils ont été ? En général c'est leur nom de famille qui reste pour la postérité. Est-ce qu'ils l'ont choisis ou est-ce qu'ils l'on subit ?


Je n'ai pas encore la réponse à ce questions mais je vais me renseigner car je n'ai pas envie de laisser passer ma chance de choisir ma propre identité. Nous n'avons pas choisis notre nom de naissance alors prenons le temps de la réflexion quand il s'agit de notre nom d'artiste. Entre héritage familiale et identité personnel il faut trancher.

Dans tous les cas, une fois que le choix définitif est fait c'est compliqué de revenir en arrière car ce nom d'artiste est lié à notre signature et à notre identité dans le monde de l'art. Et nous allons voir ensuite que la signature a beaucoup d'importance à notre époque.





La signature d'hier et d'aujourd'hui

Historiquement parlant, la signature n'a pas toujours eu l'importance qu'on lui porte aujourd'hui. L'Anonymat était courant chez les peintre jusqu'au XVIIIe siècle. En ce temps la signature avait valeur de poinçon. C'était un gage de qualité pour classer les objets en différents niveaux de finitions.

Les peintres avaient des apprentis, des disciples qui travaillaient pour eux. Les œuvres étaient crées à plusieurs mains et signées par le maitre comme on appose une marque sur un objet manufacturé. La valeur de l'artiste singulier et de son génie personnel ne sont apparus qu'après. D'ailleurs le terme "autographe" n'est apparu qu'en 1740 dans le dictionnaire de l'Académie française.

La définition contemporaine est bien différente car on distingue la marque de la signature. Chaque homme est reconnu comme étant unique, il a la liberté de créer ses propre œuvres et de se les attribue par la signature. Un lien indélébile se crée entre le tableau et son créateur, et ce même après l'achat et donc la séparation des deux parties. Plus la personne physique est reconnue par ses pair plus la valeur de toutes les œuvres crées par l'artiste prennent de la valeur. C'est un lien rare et rétroactif.


Ironiquement, on peut également voir l'acte de signer comme une manière de couper le cordon puisque la signature est souvent la dernière touche que l'on pose sur l'œuvre. C'est notre manière d'accepter l'œuvre comme étant complète. Elle est alors prête à être présenté au public et à recevoir leurs critiques.

Un troisième point de vue vient lier les deux premier. Finalement la signature seule n'a pas grande valeur, son seul but est de représenter le lien qui unie l'artiste à son œuvre. C'est une preuve de sa présence et se son engagement dans ce travail. Cela vient complété une "pâte d'artiste". Les meilleurs spécialistes n'auraient, à la limite, pas besoin de la signature pour relier les œuvres et leurs créateurs mais le grand public a besoin de ça pour faire le lien.

On compare souvent la création artistique à la mise au monde d'un enfant pourtant d'après moi c'est complètement différent. Quand on coupe le cordon physique qui nous relie à notre enfant on lui donne le droit d'exister par lui-même, à sa façon. Au contraire lorsqu'on appose notre signature sur une œuvre c'est qu'on fait le deuil d'une partie de nous. L'œuvre produite est le résultat d'une pensée, d'une valeur, c'est un cheminement qui nous a fais grandir et qui laisse place au suivant. Finalement c'est comme si on se détachait d'une pensée qui n'est plus notre mais qui a capté notre être à un instant donné.



Je suis loin d'avoir étudier tous les contenus sur le sujet mais je me suis permise de vous donner mon point de vue sur la question. À l'heure où j'écris cet article je n'ai toujours pas choisis définitivement le nom que je souhaite utiliser mais cela viendra. Je me laisse encore un peu de temps.

J'espère que vous avez apprécié cet article, l'identité de femme face à son nom est un sujet dont on ne parle pas assez je trouve. De nos jours nous avons beaucoup plus d'option mais ce choix est très important alors parlons en.

Quel est votre ressenti par rapport à ça ? Mes dames, comment vivez vous cette question d'identité de jeune fille puis de femme ? Comment avez-vous choisis ?

Si ce genre de réflexion vous a plu je vous invite à lire mon article sur la différence entre l'art et l'artisanat qui se trouve ici

Je vous souhaite une très belle journée.

Cassie

  • Facebook - White Circle
  • Icône Instagram blanc

© 2020 par Cassie. Tout droits réservés