Anne with an E, une série magique. Cet épisode qui m'a marqué à jamais.

Mis à jour : sept. 10

Je suis une grande fan de certaines séries Netfix. D'ailleurs je leur consacre pas mal de temps chaque semaine, une dizaine d'heures je pense, à l'inverse je ne regarde presque plus les chaines de TV classiques. Les séries sont l'une de mes distractions préférés, en générale nous mangeons devant un épisode le soir. Je préfère les regarder en anglais pour plusieurs raisons :

  • Entretenir mon niveau

  • C'est plus authentique car souvent la VO est anglaise

  • J'adore la langue anglaise, je trouve ça magnifique.


Dans cette article je veux vous parler de la série Anne with an E, plus particulièrement de la fête organisé par Joséphine dans l'épisode 7 de la saison 2. Cet épisode m'a particulièrement touché. Durant cette fête l'amour et l'art sont au centre de tout. Fleures, musiques, costumes, statues, mix de nationalités, magie, travestis forment un joyeux mélange hétéroclite d'une grande richesse. La scène se passe à la fin du XIXe siècle, au Canada.


Cette série est juste incroyable. Je vous la conseille, elle est disponible sur Netflix donc malheureusement je ne peux pas vous montrer les extraits dont je vais parler. Par contre, si vous êtes adhérents Netflix, vous pourrez facilement les retrouver.

Bande annonce

Pour vous mettre dans le bain, voici la bande annonce de la saison 2 en VO puis en VF

VO :


VF :



Pourquoi mettre en avant cet épisode de Anne with an E ?

L'épisode 7 de la saison 2 m'a particulièrement ému car c'est un exemple parfait d'ouverture d'esprit. La tante de Diana, Joséphine, organise une fête auquel Anne, Diana et Cole ont la chance d'être invités. Anne et Cole qui, en temps normal sont mis de côté se sentent enfin compris. Finalement ils ne sont pas si différents dans cet univers artistique. En revanche Diana va de surprise en surprise, elle adore Anne mais là c'est trop pour elle. À cette soirée, c'est elle l'intruse.

Cet épisode m'a beaucoup ému car je me sens souvent comme Anne ou Cole, ma vision du monde n'est pas partagée par tout le monde. Je suis attiré par l'art, l'histoire et la philosophie ce qui peut paraitre ennuyant pour de nombreuses personnes. En écrivant cet article j'avoue ma différence et ce n'est pas simple. Je suis moi-même dans un travail d'acceptation, ces dernières semaines je me sens renaitre et ça fait un bien fou.

Dans cette série chacun apprend à s'accepter et à trouver son équilibre pour vivre la vie qu'ils ont choisis. Elle nous rappelle que nous sommes tous différents et détruit le mythe de la normalité.

Les passages qui m'ont le plus marqué et ce que j'en retiens :

  • Face au rejet, nous trouvons souvent ça plus facile de nous adapter que de faire face. Dans ces moment là nous mentons au monde et nous nous mentons à nous même. Acceptons nous tels que nous sommes même si cela ne plait pas toujours aux autres.

À 11'50" : Anne va voir Joséphine pour lui demander comment elle doit se tenir lors de la soirée du lendemain. Elle sait que son comportement naturel est souvent mal vu alors, pour éviter le rejet et l'humiliation, elle veut essayer d'adapter son attitude aux convenances. Elle dit "on m'a reproché d'être inadapté et il semble que je ne sois pas comme tout le monde". Ce à quoi la maitresse de maison répond qu'elle soit exactement au bon endroit.

  • Nos croyances limitantes conditionnent notre vision de la vie et nous poussent à choisir un chemin sans regarder les autres options qui s'offrent à nous.

À 15'15" Une pianiste professionnel raconte à Diana ce qu'est la vie de pianiste et demande si celle-ci voudrait faire carrière, elle aussi. Mais pour elle s'est inconcevable d'avoir d'autres projets que d'être une bonne épouse et une bonne mère. Elle dit "je suppose que je pourrais continuer afin de me divertir si cela peut plaire à mon mari bien entendu".


  • L'amour prend diverses formes, nous ne sommes pas en droit de juger ce qui est "normal" ou pas.

À 19' Joséphine dédie un très beau discours à sa défunte âme sœur Gertrude, elles ont vécu un amour différent mais passionnel. Une dame dit "mon idéal romantique si j'ose dire".

  • Quand on est artiste on le reste peut importe les épreuves que nous traversons. Nous avons besoin de nous exprimer avec plus que des mots, et ce toute notre vie.

À 29'19" devant la statue "c'est ce qui est sublime avec l'art, on se sert de nos moments difficiles et de nos peines pour créer quelque chose qui donne l'impression à un jeune fermier triste de se sentir moins seul lors d'une fête. L'art, la capacité à le crée, donne un sens à la tristesse que peu de gens sont capable de comprendre "

  • Le jugement des autres ne compte pas lorsqu'on est entouré de personnes qu'on aime et sur lesquels on peut compter.

À 33'15" Cole, avant de dire au revoir à Joséphine ose lui avouer que lui aussi, il est différent. Il aime les homme et c'est la première fois qu'il ose en parler. Il a peur du regard des autres mais Joséphine le rassure : "sache que je n'ai cure de savoir ce qu'ils pensent", "sois toi-même avec ceux en qui tu as confiance"



Pour finir je trouve que cette phrase d'Anne est un beau résumé de cet épisode :

"Il y a tellement plus de possibilités qu'on ne le pense"


Je vous laisse là-dessus, j'espère que cela vous a donné envie de regarder cette magnifique série et que vous penserez à moi quand vous en serez à cet épisode. J'apprends beaucoup à travers les séries, lorsqu'on va chercher les leçons cachées sous la fiction on en apprend encore plus que dans les livres de développement personnel.


Qu'est ce que tu as pensé de cet article ? Tu connaissais déjà Anne with an E ? C'est une découverte pour toi ? Comme toujours les commentaires sont les bienvenus 😁

Bonne journée.

Cassie

  • Facebook - White Circle
  • Icône Instagram blanc

Pour ne rien manquer inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle. 

© 2020 par Cassie. Tout droits réservés